#collectionsainteanne

66 posts

D’ici une quinzaine de jours, le #MAHHSA ouvrira une exposition exceptionnelle consacrée à Unica Zürn. Aux côtés d’œuvres conservées à Sainte-Anne, vous découvrirez de nombreuses autres pièces et documents prêtés par des collectionneurs et institutions du monde entier. Objet de nombreuses interprétations et d’écrits au cours des dernières années, l’Oeuvre de cette grande artiste du XXe siècle sera présentée sous un nouveau regard au Musée d’Art et d’Histoire de l’Hôpital Sainte-Anne, à Paris. 
Rejoignez-nous du 31 janvier au 31 mai pour cette exposition inédite. A très bientôt !
#MAHHSA #CollectionSainteAnne #UnicaZurn #expo2020 #paris #musee #exposition #new #exhibition #surrealism #collection #zurn #peinture #painting

D’ici une quinzaine de jours, le #MAHHSA ouvrira une exposition exceptionnelle consacrée à Unica Zürn. Aux côtés d’œuvres conservées à Sainte-Anne, vous découvrirez de nombreuses autres pièces et documents prêtés par des collectionneurs et institutions du monde entier. Objet de nombreuses interprétations et d’écrits au cours des dernières années, l’Oeuvre de cette grande artiste du XXe siècle sera présentée sous un nouveau regard au Musée d’Art et d’Histoire de l’Hôpital Sainte-Anne, à Paris. Rejoignez-nous du 31 janvier au 31 mai pour cette exposition inédite. A très bientôt ! #MAHHSA #CollectionSainteAnne #UnicaZurn #expo2020 #paris #musee #exposition #new #exhibition #surrealism #collection #zurn #peinture #painting - 7 days ago

34 Likes
0 Comments
0
Le MAHHSA fait peau neuve ! En attendant notre prochaine exposition consacrée à Unica Zürn qui ouvrira au public le 31 janvier, le Musée connaît quelques transformations. Rejoignez nous à la fin du mois pour découvrir le nouvel aménagement de nos salles qui accueilleront des œuvres exceptionnelles d’ici quelques semaines. 
#MAHHSA #CollectionSainteAnne #UnicaZurn #expo2020 #Musee #new #comingsoon #paris

Le MAHHSA fait peau neuve ! En attendant notre prochaine exposition consacrée à Unica Zürn qui ouvrira au public le 31 janvier, le Musée connaît quelques transformations. Rejoignez nous à la fin du mois pour découvrir le nouvel aménagement de nos salles qui accueilleront des œuvres exceptionnelles d’ici quelques semaines. #MAHHSA #CollectionSainteAnne #UnicaZurn #expo2020 #Musee #new #comingsoon #paris - 12 days ago

18 Likes
0 Comments
0
Voici une œuvre qui retrace parfaitement le propos de l’exposition « Rien à voir, quand la création échappe au symptôme », visible au MAHHSA jusqu’au 22 décembre. De son artiste, Levi-Alvares, et de sa composition, nous ne savons presque rien. Seule la mention au dos de l’œuvre localise sa production au sein des ateliers de Sainte-Anne. Cependant, l’absence d’autres œuvres de cet artiste nous empêche d’établir un séjour de longue durée au sein de l’hôpital et encore moins son parcours médical, ni même d’artiste. Le regard que nous pouvons porté n’est donc que strictement plastique. La composition, ainsi que la facture de cette œuvre réalisée en 1969, laissent entrevoir une production qui fait écho aux styles artistiques de cette époque. Accepter de ne porter qu’un regard plastique sur cette œuvre, inscrite dans son temps, rappelle le propos de notre exposition qui suggère de ne considérer ces œuvres que pour ce qu’elles sont : une expression purement artistique, et non pas la manifestation d’une pathologie mentale. . 
Levi-Alvares, Sans titre, 27 janvier 1969, gouache sur papier, 50 x 67 cm, Inv. 1198, ©CEE-MAHHSA @dominiquebaliko .
#MAHHSA #CollectionSainteAnne #LeviAlvares #RienAVoir #exposition #peinture #gouache #exhibition #painting #noiretblanc #abstraction #paris #musee

Voici une œuvre qui retrace parfaitement le propos de l’exposition « Rien à voir, quand la création échappe au symptôme », visible au MAHHSA jusqu’au 22 décembre. De son artiste, Levi-Alvares, et de sa composition, nous ne savons presque rien. Seule la mention au dos de l’œuvre localise sa production au sein des ateliers de Sainte-Anne. Cependant, l’absence d’autres œuvres de cet artiste nous empêche d’établir un séjour de longue durée au sein de l’hôpital et encore moins son parcours médical, ni même d’artiste. Le regard que nous pouvons porté n’est donc que strictement plastique. La composition, ainsi que la facture de cette œuvre réalisée en 1969, laissent entrevoir une production qui fait écho aux styles artistiques de cette époque. Accepter de ne porter qu’un regard plastique sur cette œuvre, inscrite dans son temps, rappelle le propos de notre exposition qui suggère de ne considérer ces œuvres que pour ce qu’elles sont : une expression purement artistique, et non pas la manifestation d’une pathologie mentale. . Levi-Alvares, Sans titre, 27 janvier 1969, gouache sur papier, 50 x 67 cm, Inv. 1198, ©CEE-MAHHSA @dominiquebaliko . #MAHHSA #CollectionSainteAnne #LeviAlvares #RienAVoir #exposition #peinture #gouache #exhibition #painting #noiretblanc #abstraction #paris #musee - 1 month ago

29 Likes
1 Comments
0
L’ensemble d’œuvres réalisées par Michel Tessier représente un corpus singulier de la Collection Sainte-Anne. Son style invite à réfléchir aux possibilités formelles que peut offrir la ligne qui se dessine. Les fonds à la gouache translucides, où le jaune domine souvent, permettent de faire jaillir une lumière vibrante. A cela s’ajoute une  ligne noire qui permet un équilibre. Son tracé à la gouache ou à l’encre dans un style calligraphique rappelle l’art extrême-oriental et structure l’œuvre en donnant naissance à des formes suspendues ou en équilibre. La structure de l’œuvre est aussi largement repérable dans la perspective qui se dégage au premier coup d’œil. Ce travail autour de la ligne et du plan n’est pas sans rappeler l’œuvre de Kandinsky, autre élément qui témoigne de la culture et de la maitrise artistique de Michel Tessier. . 
Retrouvez plusieurs œuvres de Michel Tessier dans l’exposition « Rien à voir, quand la création échappe au symptôme » ouverte au MAHHSA jusqu’au 22 décembre. . 
Michel Tessier, Sans titre, 19 mai 1967, gouache sur papier, 49,8 x 66,7 cm, Inv. 0925, ©CEE-MAHHSA @dominiquebaliko 
#MAHHSA #CollectionSainteAnne #RienAVoir #exposition #peinture #gouache #Tessier #ligne #figure #kandinsky #couleurs #painting #exhibition #artcontemporain #expoparis #paris

L’ensemble d’œuvres réalisées par Michel Tessier représente un corpus singulier de la Collection Sainte-Anne. Son style invite à réfléchir aux possibilités formelles que peut offrir la ligne qui se dessine. Les fonds à la gouache translucides, où le jaune domine souvent, permettent de faire jaillir une lumière vibrante. A cela s’ajoute une ligne noire qui permet un équilibre. Son tracé à la gouache ou à l’encre dans un style calligraphique rappelle l’art extrême-oriental et structure l’œuvre en donnant naissance à des formes suspendues ou en équilibre. La structure de l’œuvre est aussi largement repérable dans la perspective qui se dégage au premier coup d’œil. Ce travail autour de la ligne et du plan n’est pas sans rappeler l’œuvre de Kandinsky, autre élément qui témoigne de la culture et de la maitrise artistique de Michel Tessier. . Retrouvez plusieurs œuvres de Michel Tessier dans l’exposition « Rien à voir, quand la création échappe au symptôme » ouverte au MAHHSA jusqu’au 22 décembre. . Michel Tessier, Sans titre, 19 mai 1967, gouache sur papier, 49,8 x 66,7 cm, Inv. 0925, ©CEE-MAHHSA @dominiquebaliko #MAHHSA #CollectionSainteAnne #RienAVoir #exposition #peinture #gouache #Tessier #ligne #figure #kandinsky #couleurs #painting #exhibition #artcontemporain #expoparis #paris - 2 months ago

31 Likes
0 Comments
0
Bien que nous n’ayons pas connaissance d’une pratique artistique préalable, le talent de Nicole Beuf découvert lors de son passage dans les ateliers thérapeutiques et occupationnels de Sainte-Anne entre 1962 et 1972 laisse voir néanmoins une maîtrise incontestable. Son travail autour de la recherche de variations lumineuses fait apparaître des effets de brumes et de reflets aquatiques. Par ailleurs, la virtuosité de son trait traduit aussi une inspiration onirique propre au romantisme. La recherche esthétique autour d’une perception sensible qui pourrait émerger de l’œuvre n’est pas non plus sans rappeler l’influence des impressionnistes. Il est donc difficile de supposer une absence de référence et de pratique artistique pour Nicole Beuf qui semble bien s’inscrire dans un héritage, ainsi que dans une pratique artistique conséquente. . 
Certaines œuvres de Nicole Beuf sont actuellement présentées au MAHHSA dans l’exposition « Rien à voir, quand la création échappe au symptôme » ouverte au public jusqu’au 22 décembre. .

Nicole Beuf, sans titre, 23 juin 1965, aquarelle, gouache et encre sur papier, 67,2 x 50,2 cm, Inv.DE2680, ©MAHHSA-CEE @dominiquebaliko .

#MAHHSA #CollectionSainteAnne #Beuf #RienAVoir #peinture #exposition #onirisme #romantisme #impressionnisme #paris #expo #sortiraparis

Bien que nous n’ayons pas connaissance d’une pratique artistique préalable, le talent de Nicole Beuf découvert lors de son passage dans les ateliers thérapeutiques et occupationnels de Sainte-Anne entre 1962 et 1972 laisse voir néanmoins une maîtrise incontestable. Son travail autour de la recherche de variations lumineuses fait apparaître des effets de brumes et de reflets aquatiques. Par ailleurs, la virtuosité de son trait traduit aussi une inspiration onirique propre au romantisme. La recherche esthétique autour d’une perception sensible qui pourrait émerger de l’œuvre n’est pas non plus sans rappeler l’influence des impressionnistes. Il est donc difficile de supposer une absence de référence et de pratique artistique pour Nicole Beuf qui semble bien s’inscrire dans un héritage, ainsi que dans une pratique artistique conséquente. . Certaines œuvres de Nicole Beuf sont actuellement présentées au MAHHSA dans l’exposition « Rien à voir, quand la création échappe au symptôme » ouverte au public jusqu’au 22 décembre. . Nicole Beuf, sans titre, 23 juin 1965, aquarelle, gouache et encre sur papier, 67,2 x 50,2 cm, Inv.DE2680, ©MAHHSA-CEE @dominiquebaliko . #MAHHSA #CollectionSainteAnne #Beuf #RienAVoir #peinture #exposition #onirisme #romantisme #impressionnisme #paris #expo #sortiraparis - 2 months ago

23 Likes
0 Comments
0
Edda Marcos laisse une trace significative de sa démarche artistique au sein de la Collection Sainte-Anne où trente-quatre œuvres sont actuellement inventoriées. Son œuvre oscille entre portraits et paysages qui sont systématiquement composés d’une palette à deux ou trois couleurs apposées en grands traits. Le fond est travaillé de telle façon à laisser émerger une luminosité importante. Le vide a aussi sa place, ainsi que la visibilité de la feuille blanche en fond d’œuvre. Le motif privilégie une certaine simplicité comme en témoigne le bateau représenté ci-dessus qui prend forme grâce à de simples rehauts de blancs. De la même façon, lorsqu’Edda Marcos traite de la figure humaine, elle se limite à des contours sans remplissage. Après une recherche importante autour du portrait, l’artiste se consacre à des paysages évanescents où une place centrale est attribuée à la mer et où le rendu final porte une forte valeur symbolique. . 
Edda Marcos est actuellement présentée dans l’exposition « Rien à voir, quand la création échappe au symptôme » ouverte au MAHHSA jusqu’au 22 décembre. . 
Edda Marcos, Sans titre, 9 juin 1970, gouache sur papier, 65 x 50 cm, Inv. 1112, ©CEE-MAHHSA @dominiquebaliko .
#MAHHSA #CollectionSainteAnne #EddaMarcos #RienAVoir #peinture #bateau #bleu #gouache #expo #paris #sortiraparis #expo2019 #painting #exhibition

Edda Marcos laisse une trace significative de sa démarche artistique au sein de la Collection Sainte-Anne où trente-quatre œuvres sont actuellement inventoriées. Son œuvre oscille entre portraits et paysages qui sont systématiquement composés d’une palette à deux ou trois couleurs apposées en grands traits. Le fond est travaillé de telle façon à laisser émerger une luminosité importante. Le vide a aussi sa place, ainsi que la visibilité de la feuille blanche en fond d’œuvre. Le motif privilégie une certaine simplicité comme en témoigne le bateau représenté ci-dessus qui prend forme grâce à de simples rehauts de blancs. De la même façon, lorsqu’Edda Marcos traite de la figure humaine, elle se limite à des contours sans remplissage. Après une recherche importante autour du portrait, l’artiste se consacre à des paysages évanescents où une place centrale est attribuée à la mer et où le rendu final porte une forte valeur symbolique. . Edda Marcos est actuellement présentée dans l’exposition « Rien à voir, quand la création échappe au symptôme » ouverte au MAHHSA jusqu’au 22 décembre. . Edda Marcos, Sans titre, 9 juin 1970, gouache sur papier, 65 x 50 cm, Inv. 1112, ©CEE-MAHHSA @dominiquebaliko . #MAHHSA #CollectionSainteAnne #EddaMarcos #RienAVoir #peinture #bateau #bleu #gouache #expo #paris #sortiraparis #expo2019 #painting #exhibition - 2 months ago

24 Likes
0 Comments
0
Du 31 janvier au 31 mai 2020, le Musée d’Art et d’Histoire de l’Hôpital Sainte-Anne proposera une exposition consacrée à Unica Zürn. Découvrez dès à présent l’affiche de cet événement. Aux côtés des cinq œuvres conservées dans la Collection Sainte-Anne seront exposés de nombreuses autres œuvres et documents prêtés par des galeries privées ou des institutions reconnues. Rejoignez-nous dès le 31 janvier pour cet événement exceptionnel.
.

#MAHHSA #CollectionSainteAnne #expo2020 #musee #UnicaZurn #surrealism #peinture #dessins #docs #evenement #paris

Du 31 janvier au 31 mai 2020, le Musée d’Art et d’Histoire de l’Hôpital Sainte-Anne proposera une exposition consacrée à Unica Zürn. Découvrez dès à présent l’affiche de cet événement. Aux côtés des cinq œuvres conservées dans la Collection Sainte-Anne seront exposés de nombreuses autres œuvres et documents prêtés par des galeries privées ou des institutions reconnues. Rejoignez-nous dès le 31 janvier pour cet événement exceptionnel. . #MAHHSA #CollectionSainteAnne #expo2020 #musee #UnicaZurn #surrealism #peinture #dessins #docs #evenement #paris - 2 months ago

28 Likes
0 Comments
0
Christian Croizé-Pourcelet est un peintre prolixe de la Collection Sainte-Anne. Très assidu aux ateliers thérapeutiques et occupationnels des années 60-70, il réalise de nombreuses productions qui témoignent également de sa formation artistique académique. Le travail sur la répétition et les réalisations en série mettent en lumière une réflexion sur l’utilisation et la propriété de la gouache, de l’acrylique, mais aussi de l’encre dans un souci de rendu final. D’autres techniques, comme le grattage, l’empâtement, ou encore la projection font écho à sa maîtrise artistique et permettent une vibration de couleurs vives qui remplissent la feuille et qui sont souvent limitées par un cadre noir. Son geste autour de la peinture n’est pas sans rappeler l’Action Painting théorisée dans les années 50-60, et souligne toute la maîtrise de Croizé-Pourcelet qui apparaît comme un artiste de son temps. .

Venez découvrir quelques œuvres de Christian Croizé-Pourcelet dans l’exposition « Rien à voir, quand la création échappe au symptôme » actuellement présentée au MAHHSA, jusqu’au 22 décembre. . 
Christian Croizé-Pourcelet , sans titre, 26 mars 1965, gouache sur papier, 65 x 49,5 cm, Inv.0937, © CEE-MAHHSA @dominiquebaliko 
#MAHHSA #CollectionSainteAnne #RienAVoir #Croizé #gouache #acrylique #encre #grattage #serie #repetition #couleurs #vibrations #exposition #expo2019 #musee #Paris #sortiraparis #exhibition #painting

Christian Croizé-Pourcelet est un peintre prolixe de la Collection Sainte-Anne. Très assidu aux ateliers thérapeutiques et occupationnels des années 60-70, il réalise de nombreuses productions qui témoignent également de sa formation artistique académique. Le travail sur la répétition et les réalisations en série mettent en lumière une réflexion sur l’utilisation et la propriété de la gouache, de l’acrylique, mais aussi de l’encre dans un souci de rendu final. D’autres techniques, comme le grattage, l’empâtement, ou encore la projection font écho à sa maîtrise artistique et permettent une vibration de couleurs vives qui remplissent la feuille et qui sont souvent limitées par un cadre noir. Son geste autour de la peinture n’est pas sans rappeler l’Action Painting théorisée dans les années 50-60, et souligne toute la maîtrise de Croizé-Pourcelet qui apparaît comme un artiste de son temps. . Venez découvrir quelques œuvres de Christian Croizé-Pourcelet dans l’exposition « Rien à voir, quand la création échappe au symptôme » actuellement présentée au MAHHSA, jusqu’au 22 décembre. . Christian Croizé-Pourcelet , sans titre, 26 mars 1965, gouache sur papier, 65 x 49,5 cm, Inv.0937, © CEE-MAHHSA @dominiquebaliko #MAHHSA #CollectionSainteAnne #RienAVoir #Croizé #gouache #acrylique #encre #grattage #serie #repetition #couleurs #vibrations #exposition #expo2019 #musee #Paris #sortiraparis #exhibition #painting - 3 months ago

24 Likes
0 Comments
0
Les œuvres de Patrick Heidsieck n’ont pas toujours été abritées à Sainte-Anne. En 2015, sa famille vient à la rencontre du Musée, souhaitant faire don de ses œuvres et du journal de sa mère qui apporte un éclairage précieux sur la vie personnelle et la carrière de l’artiste. Très entouré par sa famille, Patrick Heidsieck n’a jamais fréquenté les hôpitaux psychiatriques, ni leurs ateliers, et s’est initié très tôt aux arts plastiques, entouré des siens. Ses parents montèrent ainsi ses premières expositions en y invitant un public prestigieux qui reconnut très vite le talent et la technique de l’artiste. À l’instar de l’image ci-dessus, la Collection Sainte-Anne dispose aujourd’hui d’une très riche galerie de portraits réalisés au feutre et à l’encre de chine, ou au crayon à papier, voire au fusain. Le choix des couleurs et les contours noirs ne sont pas sans rappeler le primitivisme, et certains traits semblent convoquer quelques grandes figures de l’École de Paris, témoignant ainsi d’une véritable culture artistique. Souhaitant déposer l’héritage de l’artiste dans un lieu qui faisait sens et écho à sa vie, la famille de Heidsieck a donc choisi le MAHHSA comme écrin à ses œuvres. .

Retrouvez les œuvres de Heidsieck actuellement présentées au MAHHSA dans l’exposition « Rien à voir, quand la création échappe au symptôme » jusqu’au 22 décembre. .

Patrick Heidsieck, Sans titre, 1962, feutre et encre de Chine sur papier, 26,5 x 21 cm, Inv. 1576 ©CEE-MAHHSA @dominiquebaliko .

#MAHHSA #CollectionSainteAnne #RienAVoir #PatrickHeidsieck #expo2019 #expoparis #feutre #portraits #couleurs #primitivisme #dessin #exposition #exhibition #drawing

Les œuvres de Patrick Heidsieck n’ont pas toujours été abritées à Sainte-Anne. En 2015, sa famille vient à la rencontre du Musée, souhaitant faire don de ses œuvres et du journal de sa mère qui apporte un éclairage précieux sur la vie personnelle et la carrière de l’artiste. Très entouré par sa famille, Patrick Heidsieck n’a jamais fréquenté les hôpitaux psychiatriques, ni leurs ateliers, et s’est initié très tôt aux arts plastiques, entouré des siens. Ses parents montèrent ainsi ses premières expositions en y invitant un public prestigieux qui reconnut très vite le talent et la technique de l’artiste. À l’instar de l’image ci-dessus, la Collection Sainte-Anne dispose aujourd’hui d’une très riche galerie de portraits réalisés au feutre et à l’encre de chine, ou au crayon à papier, voire au fusain. Le choix des couleurs et les contours noirs ne sont pas sans rappeler le primitivisme, et certains traits semblent convoquer quelques grandes figures de l’École de Paris, témoignant ainsi d’une véritable culture artistique. Souhaitant déposer l’héritage de l’artiste dans un lieu qui faisait sens et écho à sa vie, la famille de Heidsieck a donc choisi le MAHHSA comme écrin à ses œuvres. . Retrouvez les œuvres de Heidsieck actuellement présentées au MAHHSA dans l’exposition « Rien à voir, quand la création échappe au symptôme » jusqu’au 22 décembre. . Patrick Heidsieck, Sans titre, 1962, feutre et encre de Chine sur papier, 26,5 x 21 cm, Inv. 1576 ©CEE-MAHHSA @dominiquebaliko . #MAHHSA #CollectionSainteAnne #RienAVoir #PatrickHeidsieck #expo2019 #expoparis #feutre #portraits #couleurs #primitivisme #dessin #exposition #exhibition #drawing - 3 months ago

37 Likes
0 Comments
0
La Collection Sainte-Anne abrite plusieurs œuvres de Grammatico. Celles-ci frappent par leur luminosité et le sentiment de joie qu’elles procurent. S’essayant à la fois à la nature morte, au paysage ou au portrait, Grammatico présente aussi bien des travaux figuratifs qu’abstraits. La richesse de son œuvre se reflète à travers cette variété, mais également par l’utilisation de la couleur qui rappelle d’ailleurs le fauvisme. L’application de la couleur qui s’allie à la simplification des formes et à l’aplatissement de l’espace fait notamment écho au travail de Matisse. Là encore, la peinture de Grammatico s’inscrit donc dans un contexte culturel dont l’œuvre devient le témoin. .

Venez découvrir les œuvres de Grammatico présentées dans l’exposition « Rien à voir, quand la création échappe au symptôme » ouverte jusqu’au 22 décembre au MAHHSA. .

Grammatico, Sans titre, 20 juin 1965, gouache sur papier, 66,4 x 49,8 cm, inv. n° 1517, ©CEE-MAHHSA @dominiquebaliko .

#MAHHSA #CollectionSainteAnne #Grammatico #RienAVoir #gouache #naturemorte #couleurs #potdefleur 
#fauvisme #expo2019 #paris #exhibition #painting #matisse

La Collection Sainte-Anne abrite plusieurs œuvres de Grammatico. Celles-ci frappent par leur luminosité et le sentiment de joie qu’elles procurent. S’essayant à la fois à la nature morte, au paysage ou au portrait, Grammatico présente aussi bien des travaux figuratifs qu’abstraits. La richesse de son œuvre se reflète à travers cette variété, mais également par l’utilisation de la couleur qui rappelle d’ailleurs le fauvisme. L’application de la couleur qui s’allie à la simplification des formes et à l’aplatissement de l’espace fait notamment écho au travail de Matisse. Là encore, la peinture de Grammatico s’inscrit donc dans un contexte culturel dont l’œuvre devient le témoin. . Venez découvrir les œuvres de Grammatico présentées dans l’exposition « Rien à voir, quand la création échappe au symptôme » ouverte jusqu’au 22 décembre au MAHHSA. . Grammatico, Sans titre, 20 juin 1965, gouache sur papier, 66,4 x 49,8 cm, inv. n° 1517, ©CEE-MAHHSA @dominiquebaliko . #MAHHSA #CollectionSainteAnne #Grammatico #RienAVoir #gouache #naturemorte #couleurs #potdefleur #fauvisme #expo2019 #paris #exhibition #painting #matisse - 3 months ago

35 Likes
0 Comments
0
Les œuvres réalisées par Gabrielle Sapelier entre 1965 et 1966 composent un corpus d’envergure où le travail de la peinture est remarquable. Ses travaux explorent la répétition et la variation et saisissent le regard par l’accumulation de gouache qui créée une épaisseur, un motif et une profondeur au sein de l’œuvre. La richesse que propose Sapelier dans son travail témoigne d’une véritable recherche esthétique et picturale. Au travers de cette accumulation naît une lumière qui sublime l’œuvre de l’artiste. De ce travail intense se distingue également une prédilection pour le paysage qui émane de ces accumulations de peintures et de motifs, sans oublier une présence récurrente de la silhouette qui apparaît elle aussi au travers de cette densité de matière qui n’est pas sans rappeler l’œuvre d’Emile Nolde, peintre expressionniste. .

Plusieurs œuvres de Sapelier sont visibles en ce moment même au MAHHSA, dans l’exposition “Rien à voir, quand la création échappe au symptôme” ouverte jusqu’au 22 décembre. .

Gabrielle Sapelier, sans titre, 20 janvier 1966, gouache sur papier, 49,8 x 66,8 cm, inv. 0924, ©CEE-MAHHSA @dominiquebaliko .

#MAHHSA #CollectionSainteAnne #RienAVoir #Sapelier #exposition #peinture #gouache #paysage #paris #musee #sortiraparis #painting #expo2019 #bleu #gris #noir #blanc #matière

Les œuvres réalisées par Gabrielle Sapelier entre 1965 et 1966 composent un corpus d’envergure où le travail de la peinture est remarquable. Ses travaux explorent la répétition et la variation et saisissent le regard par l’accumulation de gouache qui créée une épaisseur, un motif et une profondeur au sein de l’œuvre. La richesse que propose Sapelier dans son travail témoigne d’une véritable recherche esthétique et picturale. Au travers de cette accumulation naît une lumière qui sublime l’œuvre de l’artiste. De ce travail intense se distingue également une prédilection pour le paysage qui émane de ces accumulations de peintures et de motifs, sans oublier une présence récurrente de la silhouette qui apparaît elle aussi au travers de cette densité de matière qui n’est pas sans rappeler l’œuvre d’Emile Nolde, peintre expressionniste. . Plusieurs œuvres de Sapelier sont visibles en ce moment même au MAHHSA, dans l’exposition “Rien à voir, quand la création échappe au symptôme” ouverte jusqu’au 22 décembre. . Gabrielle Sapelier, sans titre, 20 janvier 1966, gouache sur papier, 49,8 x 66,8 cm, inv. 0924, ©CEE-MAHHSA @dominiquebaliko . #MAHHSA #CollectionSainteAnne #RienAVoir #Sapelier #exposition #peinture #gouache #paysage #paris #musee #sortiraparis #painting #expo2019 #bleu #gris #noir #blanc #matière - 3 months ago

25 Likes
0 Comments
0
L’œuvre de Guy Leroux est l’un des corpus les plus étonnants de la Collection Sainte-Anne. Les grands aplats de couleurs vives utilisés par le peintre donnent naissance à des figures humaines, voire clownesques, ou bien à des paysages de science-fiction qui semblent inspirés de la littérature de l’époque. Les rêves de conquête spatiale sont ainsi représentés, au même titre que des figures humaines humoristiques. Le talent de coloriste de Leroux qui signe ses œuvres « Uty » rappelle également l’esthétique publicitaire des années 60, et les personnages représentés ne sont pas sans évoquer l’humour des magazines surréalistes des années 40. Cet univers poétique place donc l’œuvre et son auteur dans une véritable époque culturelle. .

Venez découvrir l’univers de Guy Leroux au sein de l’exposition Rien à voir, quand la création échappe au symptôme ouverte jusqu’au 22 décembre au MAHHSA. .

Guy Leroux, Sans titre, sans date, gouache sur papier collé sur carton, 59 x 50 cm, inv. n°1249, ©CEE-MAHHSA @dominiquebaliko 
#MAHHSA #CollectionSainteAnne #GuyLeroux #RienAVoir #gouache #peinture #1960 #1970 #couleurs #publicité #expoparis #sortiraparis #musee #exhibition #painting #paris

L’œuvre de Guy Leroux est l’un des corpus les plus étonnants de la Collection Sainte-Anne. Les grands aplats de couleurs vives utilisés par le peintre donnent naissance à des figures humaines, voire clownesques, ou bien à des paysages de science-fiction qui semblent inspirés de la littérature de l’époque. Les rêves de conquête spatiale sont ainsi représentés, au même titre que des figures humaines humoristiques. Le talent de coloriste de Leroux qui signe ses œuvres « Uty » rappelle également l’esthétique publicitaire des années 60, et les personnages représentés ne sont pas sans évoquer l’humour des magazines surréalistes des années 40. Cet univers poétique place donc l’œuvre et son auteur dans une véritable époque culturelle. . Venez découvrir l’univers de Guy Leroux au sein de l’exposition Rien à voir, quand la création échappe au symptôme ouverte jusqu’au 22 décembre au MAHHSA. . Guy Leroux, Sans titre, sans date, gouache sur papier collé sur carton, 59 x 50 cm, inv. n°1249, ©CEE-MAHHSA @dominiquebaliko #MAHHSA #CollectionSainteAnne #GuyLeroux #RienAVoir #gouache #peinture #1960 #1970 #couleurs #publicité #expoparis #sortiraparis #musee #exhibition #painting #paris - 4 months ago

46 Likes
1 Comments
0
L’œuvre de Danielle Rouchès est particulièrement importante et dense au sein de la Collection Sainte-Anne. Ses peintures représentent souvent des figures aux yeux fermés ou aux orbites massives qui s’entremêlent à des formes tortueuses. Une autre partie de son œuvre se révèle plus abstraite et voit apparaître, comme ci-dessus, des quarts de cercle opposés noirs qui laissent entrevoir le fond blanc, créant ainsi un mouvement et une vibration d’où jaillissent certaines couleurs. Bien que la couleur soit présente dans l’œuvre de Rouchès, sa prédilection du noir est bien repérable. A l’encre ou à la gouache, il est souvent disposé en grands aplats épais qui donnent une certaine densité à la production de l’artiste. .

Retrouvez les œuvres de Danielle Rouchès dans l’exposition « Rien à voir, quand la création échappe au symptôme » ouverte jusqu’au 22 décembre au MAHHSA. .

Danielle Rouchès, Sans titre, 27 juillet 1964, gouache sur papier, 50,1 x 67,1 cm, Inv. n°DE2438, ©CEE-MAHHSA @dominiquebaliko .

#MAHHSA #CollectionSainteAnne #Rouches #RienAVoir #gouache #peinture #expo #sortiraparis #paris #exhibition #artbrut #musee #outsiderart #painting #rouge #noir #vibrations #1960 #1970

L’œuvre de Danielle Rouchès est particulièrement importante et dense au sein de la Collection Sainte-Anne. Ses peintures représentent souvent des figures aux yeux fermés ou aux orbites massives qui s’entremêlent à des formes tortueuses. Une autre partie de son œuvre se révèle plus abstraite et voit apparaître, comme ci-dessus, des quarts de cercle opposés noirs qui laissent entrevoir le fond blanc, créant ainsi un mouvement et une vibration d’où jaillissent certaines couleurs. Bien que la couleur soit présente dans l’œuvre de Rouchès, sa prédilection du noir est bien repérable. A l’encre ou à la gouache, il est souvent disposé en grands aplats épais qui donnent une certaine densité à la production de l’artiste. . Retrouvez les œuvres de Danielle Rouchès dans l’exposition « Rien à voir, quand la création échappe au symptôme » ouverte jusqu’au 22 décembre au MAHHSA. . Danielle Rouchès, Sans titre, 27 juillet 1964, gouache sur papier, 50,1 x 67,1 cm, Inv. n°DE2438, ©CEE-MAHHSA @dominiquebaliko . #MAHHSA #CollectionSainteAnne #Rouches #RienAVoir #gouache #peinture #expo #sortiraparis #paris #exhibition #artbrut #musee #outsiderart #painting #rouge #noir #vibrations #1960 #1970 - 4 months ago

25 Likes
0 Comments
0
Georges Theocharous a produit plusieurs œuvres au sein des ateliers thérapeutiques et occupationnels de Sainte-Anne au début des années 1960.  Aujourd’hui, huit de ses productions sont toujours abritées dans la Collection. « G.Theo », comme l’indique sa signature, travaille le plus souvent autour du portrait où l’on retrouve des personnages récurrents (le Christ, le Roi, Arlequin..). Il produit également la scène de danse visible ci-dessus qui reprend les codes de ses autres productions : couleurs lumineuses soulignées de traits noirs et vifs, inspiration byzantine, expressionisme… .
Les autres œuvres de Theocharous sont à découvrir au MAHHSA, au sein de l’exposition « Rien à voir, quand la création échappe au symptôme », ouverte jusqu’au 22 décembre 2019. .
Georges Theocharous, Sans titre, 23 janvier 1959, Gouache sur papier, 50 x 65 cm, Inv. n°0890, ©CEE-MAHHSA @dominiquebaliko .

#MAHHSA #CollectionSainteAnne #theocharous #musee #peinture #gouache #portraits #danse #exposition #RienAVoir #sortiraparis #expo2019 #painting #exhibition #lumiere #couleurs

Georges Theocharous a produit plusieurs œuvres au sein des ateliers thérapeutiques et occupationnels de Sainte-Anne au début des années 1960. Aujourd’hui, huit de ses productions sont toujours abritées dans la Collection. « G.Theo », comme l’indique sa signature, travaille le plus souvent autour du portrait où l’on retrouve des personnages récurrents (le Christ, le Roi, Arlequin..). Il produit également la scène de danse visible ci-dessus qui reprend les codes de ses autres productions : couleurs lumineuses soulignées de traits noirs et vifs, inspiration byzantine, expressionisme… . Les autres œuvres de Theocharous sont à découvrir au MAHHSA, au sein de l’exposition « Rien à voir, quand la création échappe au symptôme », ouverte jusqu’au 22 décembre 2019. . Georges Theocharous, Sans titre, 23 janvier 1959, Gouache sur papier, 50 x 65 cm, Inv. n°0890, ©CEE-MAHHSA @dominiquebaliko . #MAHHSA #CollectionSainteAnne #theocharous #musee #peinture #gouache #portraits #danse #exposition #RienAVoir #sortiraparis #expo2019 #painting #exhibition #lumiere #couleurs - 4 months ago

24 Likes
0 Comments
0
Exposition "Rien à voir, quand la création échappe au symptôme" au Musée d'Art et d'Histoire de l'Hôpital Ste-Anne
13.09.2019 > 22.12.2019
Du mercredi au dimanche, 14h-19h (entrée libre)
#mahhsa #CollectionSainteAnne @museemahhsa

Exposition "Rien à voir, quand la création échappe au symptôme" au Musée d'Art et d'Histoire de l'Hôpital Ste-Anne 13.09.2019 > 22.12.2019 Du mercredi au dimanche, 14h-19h (entrée libre) #mahhsa #CollectionSainteAnne @museemahhsa - 4 months ago

5 Likes
0 Comments
0
[J-2] L’exposition « Rien à voir, quand la création échappe au symptôme » se pare de ses derniers atours. Rendez-vous du 13 septembre au 22 décembre 2019 au Musée d’Art et d’Histoire de l’Hôpital Sainte-Anne pour découvrir des œuvres inédites. Merci à la formidable équipe qui a permis le montage de cette exposition. À très vite au MAHHSA. .

#MAHHSA #CollectionSainteAnne #expoParis #expo2019 #peinture #paris #exhibition #painting #sortiraparis #artbrut #outsiderart #annees60 #annees70 #RienAVoir

[J-2] L’exposition « Rien à voir, quand la création échappe au symptôme » se pare de ses derniers atours. Rendez-vous du 13 septembre au 22 décembre 2019 au Musée d’Art et d’Histoire de l’Hôpital Sainte-Anne pour découvrir des œuvres inédites. Merci à la formidable équipe qui a permis le montage de cette exposition. À très vite au MAHHSA. . #MAHHSA #CollectionSainteAnne #expoParis #expo2019 #peinture #paris #exhibition #painting #sortiraparis #artbrut #outsiderart #annees60 #annees70 #RienAVoir - 4 months ago

25 Likes
1 Comments
0
La nouvelle exposition du Musée d’Art et d’Histoire de l’Hôpital Sainte-Anne, « Rien à voir, quand la création échappe au symptôme »  ouvre dans 3 jours et vous avez peut-être déjà remarqué l’œuvre utilisée en affiche. Il s’agit d’une production de Toubal pour laquelle le MAHHSA ne détient quasiment aucune information biographique. Unique gouache produite par cette artiste dans les ateliers thérapeutiques et occupationnels des années 1960-1970, sa composition si particulière attire le regard. Cette rencontre d’une couleur  vive avec des tonalités de gris et de bleu créé une trouée et une perspective qui nous permettent de plonger dans cette peinture emblématique de la Collection. Cette œuvre sera visible et accompagnée de nombreuses autres productions qui n’ont encore jamais été exposées entre le 13 septembre et le 22 décembre 2019. Nous vous attendons nombreux. .

Toubal, Sans titre, 27 octobre 1967, gouache sur papier, 66,3 x 49,5 cm, Inv. 1260, ©CEE-MAHHSA @dominiquebaliko .
#MAHHSA #CollectionSainteAnne #Toubal #RienAVoir #expo2019 #expoParis #exposition #Paris #peinture #gouache #exhibition #painting #artbrut #outsiderart

La nouvelle exposition du Musée d’Art et d’Histoire de l’Hôpital Sainte-Anne, « Rien à voir, quand la création échappe au symptôme » ouvre dans 3 jours et vous avez peut-être déjà remarqué l’œuvre utilisée en affiche. Il s’agit d’une production de Toubal pour laquelle le MAHHSA ne détient quasiment aucune information biographique. Unique gouache produite par cette artiste dans les ateliers thérapeutiques et occupationnels des années 1960-1970, sa composition si particulière attire le regard. Cette rencontre d’une couleur vive avec des tonalités de gris et de bleu créé une trouée et une perspective qui nous permettent de plonger dans cette peinture emblématique de la Collection. Cette œuvre sera visible et accompagnée de nombreuses autres productions qui n’ont encore jamais été exposées entre le 13 septembre et le 22 décembre 2019. Nous vous attendons nombreux. . Toubal, Sans titre, 27 octobre 1967, gouache sur papier, 66,3 x 49,5 cm, Inv. 1260, ©CEE-MAHHSA @dominiquebaliko . #MAHHSA #CollectionSainteAnne #Toubal #RienAVoir #expo2019 #expoParis #exposition #Paris #peinture #gouache #exhibition #painting #artbrut #outsiderart - 4 months ago

26 Likes
0 Comments
0
[J -7] L’exposition « Rien à voir, quand la création échappe au symptôme » est en cours de montage ! Elle sera ouverte au public du 13 septembre au 22 décembre 2019 et présentera des œuvres de la Collection Sainte-Anne des années 1960-1970. Plus de la moitié d’entre elles n’ont encore jamais été exposées. Nous vous attendons nombreux !
.
#MAHHSA #CollectionSainteAnne #RienAVoir #expo #expoparis #expo2019 #montage #peinture #musee #paris #sortiraparis #artist #painting #exhibition

[J -7] L’exposition « Rien à voir, quand la création échappe au symptôme » est en cours de montage ! Elle sera ouverte au public du 13 septembre au 22 décembre 2019 et présentera des œuvres de la Collection Sainte-Anne des années 1960-1970. Plus de la moitié d’entre elles n’ont encore jamais été exposées. Nous vous attendons nombreux ! . #MAHHSA #CollectionSainteAnne #RienAVoir #expo #expoparis #expo2019 #montage #peinture #musee #paris #sortiraparis #artist #painting #exhibition - 5 months ago

38 Likes
1 Comments
0
Nous ne disposons d’aucune information biographique sur Huz. Ses réalisations ont longtemps fait partie des « oubliés » de la Collection Sainte-Anne avant d’y retrouver une place importante dans les années 2000 à l’occasion d’expositions permettant de redécouvrir certains de ces travaux moins connus.
.

Sur ce portrait de femme, on repère des tonalités de couleurs particulièrement appréciées par Huz qui décline souvent le marron en toile de fond de scènes quotidiennes. Son application du brou de noix, habituellement utilisé dans des travaux de calligraphie, mais qui revient dans plusieurs de ses réalisations, permet cette déclinaison de tonalités qui n’est pas sans évoquer le fauvisme. Le travail du blanc et du noir donne ici forme à un visage féminin qui, là aussi, peut évoquer l’œuvre de Matisse. La bouche rouge de ce portrait, qui trouve une place de choix sur ce visage pâle, témoigne d’une vraie recherche et d’une pratique artistique conséquente.
.

Huz, Sans titre, avant 1950, acrylique sur papier, 40 x 32,5 cm, inv.n°0567, © MAHHSA-CEE @dominiquebaliko .

#MAHHSA #CollectionSainteAnne #Huz #peinture #gouache #broudenoix #fauvisme #matisse #portrait #rouge #or #musee #inspiration #painting #red #exhibition #exposition #paris #1950 #artbrut #outsiderart

Nous ne disposons d’aucune information biographique sur Huz. Ses réalisations ont longtemps fait partie des « oubliés » de la Collection Sainte-Anne avant d’y retrouver une place importante dans les années 2000 à l’occasion d’expositions permettant de redécouvrir certains de ces travaux moins connus. . Sur ce portrait de femme, on repère des tonalités de couleurs particulièrement appréciées par Huz qui décline souvent le marron en toile de fond de scènes quotidiennes. Son application du brou de noix, habituellement utilisé dans des travaux de calligraphie, mais qui revient dans plusieurs de ses réalisations, permet cette déclinaison de tonalités qui n’est pas sans évoquer le fauvisme. Le travail du blanc et du noir donne ici forme à un visage féminin qui, là aussi, peut évoquer l’œuvre de Matisse. La bouche rouge de ce portrait, qui trouve une place de choix sur ce visage pâle, témoigne d’une vraie recherche et d’une pratique artistique conséquente. . Huz, Sans titre, avant 1950, acrylique sur papier, 40 x 32,5 cm, inv.n°0567, © MAHHSA-CEE @dominiquebaliko . #MAHHSA #CollectionSainteAnne #Huz #peinture #gouache #broudenoix #fauvisme #matisse #portrait #rouge #or #musee #inspiration #painting #red #exhibition #exposition #paris #1950 #artbrut #outsiderart - 5 months ago

29 Likes
0 Comments
0
Musicien, ayant appris le chant et suivi des cours d'art dramatique, Alexandre Nélidoff n'a pas abandonné sa vie créative en entrant à l'hôpital. Ses œuvres conservées par le MAHHSA sont essentiellement des dessins dans des carnets, où le contraste est saisissant entre l'onirisme des paysages et l'acuité des figures humaines parfois proches de la caricature. Cet artiste, dont les œuvres sont d'une grande qualité et d'une maturité professionnelle certaine, fait partie des « oubliés » de l'Exposition internationale de 1950 à Sainte-Anne. Cependant, aujourd’hui, ses réalisations ont retrouvé une place de choix au sein de la Collection.
----------------------------------
Retrouvez les œuvres de la Collection Sainte-Anne dans la prochaine exposition du MAHHSA « Rien à voir. Quand la création échappe au symptôme », à partir du 13 septembre prochain.
----------------------------------
Nélidoff, Alexandre (Belgrade, 1918 -?), Sans titre, 1950, aquarelle et crayon à papier sur papier, 16 x 12 cm, inv. N°1136
© MAHHSA-CEE @dominiquebaliko 
#MAHHSA #CollectionSainteAnne #alexandrenelidoff #dessin #aquarelle #crayon #arbre #maison #paris #musee #exposition #artbrut #outsiderart #art #exhibition #artist #watercolor

Musicien, ayant appris le chant et suivi des cours d'art dramatique, Alexandre Nélidoff n'a pas abandonné sa vie créative en entrant à l'hôpital. Ses œuvres conservées par le MAHHSA sont essentiellement des dessins dans des carnets, où le contraste est saisissant entre l'onirisme des paysages et l'acuité des figures humaines parfois proches de la caricature. Cet artiste, dont les œuvres sont d'une grande qualité et d'une maturité professionnelle certaine, fait partie des « oubliés » de l'Exposition internationale de 1950 à Sainte-Anne. Cependant, aujourd’hui, ses réalisations ont retrouvé une place de choix au sein de la Collection. ---------------------------------- Retrouvez les œuvres de la Collection Sainte-Anne dans la prochaine exposition du MAHHSA « Rien à voir. Quand la création échappe au symptôme », à partir du 13 septembre prochain. ---------------------------------- Nélidoff, Alexandre (Belgrade, 1918 -?), Sans titre, 1950, aquarelle et crayon à papier sur papier, 16 x 12 cm, inv. N°1136 © MAHHSA-CEE @dominiquebaliko #MAHHSA #CollectionSainteAnne #alexandrenelidoff #dessin #aquarelle #crayon #arbre #maison #paris #musee #exposition #artbrut #outsiderart #art #exhibition #artist #watercolor - 5 months ago

21 Likes
1 Comments
0
2019 - © Deskgram. All rights reserved.